Mariage à l’anglaise de Dan Mazer – un marivaudage sauce trash !

l'affiche française

Bonjour et bienvenue sur toniebehar.com!

Ça faisait un petit moment que je n’avais pas posté de nouveau billet, plongée que j’étais dans l’écriture de Grands Boulevards (très bientôt, pile pour l’été, chez Lattès). Mais ça y est, me revoilà pour vous parler des comédies romantiques du moment!
« Mariage à l’anglaise »
, est le premier film de Dan Mazer. En passant pour la première fois derrière la caméra, le scénariste de Borat ou de The Dictator  bouscule tous les codes de la comédie romantique pour nous offrir un marivaudage à l’anglaise, presque trash! Son quatuor amoureux me rappelle La double inconstance de Marivaux, qui s’amusait déjà, au XVIIIe siècle à intervertir les couples.

Je l’ai vu pour vous et je vous dis tout !

C’est une comédie romantique à l’envers qui commence par le mariage joyeux de Nat, jeune femme ambitieuse, (la ravissante Rose Byrne – vue dans Damages)  et Josh, romancier débutant. Cependant, malgré notre sympathie initiale pour le jeune couple qui rougit de bonheur sous nos yeux, on sent bien que quelque chose cloche : au moment de les unir pour la vie, le prêtre est pris d’une quinte de toux interminable et dans l’assemblée, une belle sœur malveillante ne « leur donne pas un an » (référence au titre original : I give it a year).
Passant outre ces mauvais présages, Nat et Josh se lancent dans la vie de couple marié. Mais dès le retour de leur voyage de noces,  d’agacements en malentendus,
très vite, le mariage grince. Surtout quand l’ex-petite amie de Josh, Chloe, et le charmant client américain de Nat, Guy, s’en mêlent…

Oh oui !

En prenant le contrepied de toutes les scènes classiques  du genre, et en les détournant de leur fonction romantique, Dan Mazer nous fait rire, beaucoup rire.  Certaines scènes sont vraiment jubilatoires, les situations embarrassantes sont exploitées à l’extrême. On est dans la comédie pure et ça fait du bien.

Oh non !

Si l’humour est bien là, Mazer rate un peu la dimension romantique de son film, traitée de manière trop superficielle. Les personnages sont des archétypes – l’ambitieuse en talons hauts, la tiers-mondiste au grand cœur, l’écrivain looser, le playboy milliardaire – plutôt que des êtres de chair et du coup,  on a du mal à s’attacher à eux.

Est-ce que le mâle fait mal ?
Franchement qui pourrait dire que Simon Baker (The Mentalist) n’est pas craquant ? Surtout quand il est doté d’adorables lunettes en écaille et d’une petite barbe de trois jours…
A côté, l’autre, Rafe Spall, pourtant assez mignon, fait fade, j’avoue !

On y va ou pas ?

Oui ! Oui ! Car ce film fait souffler un vent frais sur la comédie romantique anglaise et nous réserve quelques bons fous rires.

Comédie romantique britannique de Dan Mazer,
avec Rafe Spall, Rose Byrne, Jason Flemyng, Simon Baker…


Commentaires

  1. Bel enthousiasme, ça donne envie d’y aller, et j’ai vu en français(je ne suis bilingue ou plus que par écrit^^) quelques passages cyniques et drôles qui confirment mon sentiment !

    Merci de l’article, Tonie ! Mon tricorne est ébouriffé ;)

  2. Tonie Behar dit :

    Merci pour ce commentaire Jack… mon pirate préféré après Jack Sparrow !

  3. Tonie Boher, Mazer somewhat did not miss the dimension of this movie, but rather you missed the whole intellectual brilliance of this comedy.

  4. Tonie Boher, let me try again. Perhaps you looked at this comedy, « I Give It a Year » too casually, so why do not I bring you more careful attention for example to the character of the billionaire playboy, which was exactly, (if you would pay more attention, you could easily notice) a parody of the type, instead of your misplaced longing for a « cute » human flesh, which you certainly find in all of those intellectually barren comedies circulating around.
    On the other note, calling a genius actor, one of the best in our modern times, Simon Baker « cute » is a preposterous parody in itself on your part, bordering on travesty or insanity, not worthy of even commenting.
    Though, let me give you instead a friendly comment from someone, who has spent in a high fashion industry a long time, that your outfit certainly looks « cute » in the worst sense of the word, which means straight from a chip street bazar.

  5. Tonie Behar dit :

    Hello Margo thank you for your messages. I certainly don’t have the same hot passion as you for the great Simon Baker, so for me, he still is « charming » as I said in my post : « craquant » in french doe’sn mean « cute ». I use « cute » for the other guy, Rafe Spall, wich is nice but not so nice than Baker.
    For the parodic part of the movie and the characters, I have obviously seen it. That’s why I did not found their feelings real. So the romantic part of the movie was not there. That’s what I said ! I hope my english is not too bad.