Complètement cramé ! de Gilles Legardinier : Complètement craquant !

Désormais toutes mes chroniques seront en vidéo pour un nouveau rendez-vous intitulé
La comédie romantique de la semaine !
Et pour celles et ceux qui préfèrent lire, le texte (plus détaillé) se trouve juste en-dessous !
J’espère que ça vous plaira !

Bonsoir et bienvenue sur toniebehar.com !
Cette semaine, la comédie romantique de la semaine est un Livre !

Il s’agit de « Complètement Cramé »,  de Gilles Legardinier qui vient de paraître le 18 octobre au Fleuve Noir.

Je vous avais parlé du dernier roman de cet auteur, « Demain J’arrête » qui a enthousiasmé des dizaines de milliers de lecteurs. Gilles Legardinier, auteur de polars, faisait une entrée remarquée dans la comédie de filles en se mettant dans la peau d’une héroïne attachante, en plein crush sur son mystérieux voisin…

Je l’ai lu pour vous et je vous dis tout !

Cette fois, l’auteur a choisi pour héros un délicieux monsieur anglais de 66 ans, Andrew Blake. Andrew vit à Londres où il dirige une entreprise familiale de boites en fer, mais n’a plus goût à rien. Il prend une décision radicale : changer de vie. Grâce à la complicité de son copain d’enfance Richard, il se fait embaucher comme majordome dans un manoir de la campagne française.
Il arrive au domaine de Beauvillier, chez Nathalie Beauvillier, mystérieuse et délicate veuve qui vit quasi recluse, entourée de trois domestiques et un chat. Ces quatre personnages vivent isolés dans leur bulle et leurs problèmes, mais l’arrivée de Blake va peu à peu changer la donne.

A son contact, Odile la cuisinière bourrue, Manon la jeune femme de ménage amoureuse, Philippe le régisseur splitaire, Yanis l’adorable racaillou et même Méphisto le chat vont s’ouvrir aux autres et se révéler à eux-mêmes.

Je me demande si l’auteur ne s’est pas inspiré d’un très joli film avec Jean Gabin et Mireille Darc : « Monsieur ». Là aussi, Jean Gabin, riche veuf éploré se faisait engager comme majordome dans un manoir…

Oh oui !
La grande réussite de ce roman, c’est d’abord son héros, Andrew Blake, irrésistiblement attachant. Ancien petit garçon farceur, ancien mari et père heureux, aujourd’hui un joli cœur brisé qui va se recoller au contact d’autres êtres humains cabossés. Car malgré ses peines et ses regrets, Andrew Blake aime la vie, et adore s’amuser… parfois même au dépend des autres.

On rit aussi beaucoup, Andrew a le chic pour se mettre dans des situation hilarantes, les bonnes répliques fusent on a souvent le sourire et parfois des larmes d’attendrissement me sont montées au yeux.

Oh Non !
Mon seul regret, c’est qu’Andrew soit finalement très peu anglais. Il manque de cet humour so british, pince sans rire et flegmatique. Andrew Blake ressemble sans doute un peu trop à son créateur… un potache très français !

Est-ce que le mâle fait mal ?
A soixante-six ans, avec ses nœuds papillon, ses cheveux gris et ses petites lunettes, Blake ne boxe pas dans la catégorie des beaux gosses à tablettes de chocolats. Mais ce type complètement cramé nous fait complètement craquer ! Par son esprit, ses petites perles philosophiques sur la vie, sa générosité, son ouverture aux autres.
En fait, ce mâle nous fait du bien !

Alors on le lit ou pas ?
Oui on lit ! Avec sa sagesse son humour et son humanité, Andrew Blake prendra soin de vous, comme il aime prendre soin de tous ceux qui croisent sa route.