Evanovitch Janet

Elle a près de 500 000 fans sur sa page Facebook, chacun de ses 18 romans s’est retrouvé dans le classement des best-sellers du New York Times et d’Amazon (avec une première place pour « Hot Six »). Son mari et ses enfants  travaillent à plein temps pour elle et elle a vendu les droits de son premier roman « La Prime » pour un million de dollars !
Elle, c’est Janet Evanovitch  auteur de la célébrissime série des Stephanie Plum, dont premier volume a été adapté au cinéma avec Katherine Heigl et Jason O’Mara

Après Helen Fielding (Bridget Jones), Candance Bushnell (Sex and the City), Sophie Kinsella (L’accro du shopping), et Lauren Weisberger (le diable s’habille en Prada), Jenifer Weiner (Chaussure à son pied), Janet Evanovitch est donc la sixième auteure de chick lit a être transposée sur  grand écran.

Janet Evanovich est née à South River dans le New Jersey  le 22 avril 1943.

Après avoir passé quatre ans dans la section Art de l’université Douglass College dans l’État du New Jersey, Janet Evanovich décide de se lancer dans l’écriture. Elle envoie de nombreux manuscrits à différents éditeurs et se mets à collectionner les lettres de refus dans une grande boite en carton. Quand la boite a été pleine, Janet Evanovitch l’a brulée, s’est glissée dans des collants et s’est mise à travailler dans une boite d’interim.
Quelques mois plus tard, coincée derrière son bureau, elle reçoit l’appel d’un éditeur intéressé par un roman d’amour  pour sa collection  « Second Chance at Love » qu’elle signe du pseudonyme de Steffie Hall. Douze romans roses plus tard après avoir décrit toutes les positions sexuelles mais sans avoir rencontré de véritable succès, elle décide de changer de registre et de se lancer dans le roman policier.
« J’ai mis deux ans à fourbir mes armes, buvant de la bière avec des types de la police, apprenant à tirer et à jurer. Afin de ces deux années, j’ai créé Stéphanie Plum. Je ne dirais pas que Stephanie est un personnage autobiographique, mais j’avoue connaître l’endroit où elle habite »*

Avec  son  humour décapant, son franc parler, son écriture rythmée, et ses personnages hauts en couleurs comme la désopilante Mamie Mazur, le beau Joe Morelli et le ténébreux Ranger, les aventures de Stephanie Plum connaissent un énorme succès mondial. Un succès tel qu’en 1996 elle crée Evanovitch Inc. Petite entreprise familiale qui gère toute la machine de l’auteur avec le mari au commercial, la fille au digital et le fils au financier. Un petit coup d’œil au site internet confirme que c’est une affaire qui roule !

La série des Stéphanie Plum
1995: One for the Money (La Prime)
1996 : Two For the Dough (Deux fois n’est pas coutume)
1997 : Three to Get Deadly (À la une, à la deux, à la mort)
1998 : Four to Score (Quatre ou double)
1999 : High Five (Cinq à sexe)
2001: Hot Six (Six-Appeal)
2004: Seven Up (Septième ciel)
2005: Hard Eight (Le Grand Huit)
2006: To the Nines (Flambant neuf)
2004 : Ten Big Ones, non traduit en français
2005 : Eleven on top, non traduit en français
2006 : Twelve Sharp, non traduit en français
2008 : Fearless Fourteen, non traduit en français
2009 : Finger Lickin’ Fifteen, non traduit en français
2010 : Sizzling Sixteen, non traduit en français
2011 : Smokin Seventeen, non traduit en français

Le site de Janet Evanovitch http://www.evanovich.com/

Commentaires

  1. luciolerouge dit :

    CHOUETTE! le film sort quand?

  2. Tonie Behar dit :

    @lucie : le 8 février !

  3. Marlène dit :

    Ah tiens, je ne la connais pas. Je la rajoute sur ma liste des livres à acheter :-)

  4. Hélène dit :

    Une auteure que j’apprécie beaucoup, Stéphanie est drôle, pimpante, humaine, bref elle nous ressemble…

  5. Tonie Behar dit :

    @hélène : je crois qu’elle est m^me encore plus drôle en anglais… malheureusement je ne suis pas assez calée (ou trop paresseuse) pour la lire en VO!

  6. Tonie Behar dit :

    @Marlène : le premier de la série, la Prime, est très bien ! je vais m’acheter le second pour voir…