« Elle et lui »

l'affiche originale de 1957

Au plus près du Cinéma…

Tout le monde a entendu parler de la fameuse scène où deux amoureux ont rendez-vous en haut de l’Empire State Building. Mais qui se souvient encore qu’elle est tirée de « Elle et Lui »  (An affair to remember), film américain réalisé par Leo McCarey, avec Déborah Kerr et Cary Grant (et son fameux teint orange), sorti en 1957 et considéré comme l’un des plus grands films d’amour de tous les temps par l’American Film Institute ?

L’histoire : Les télévisions du monde entier annoncent le futur mariage du célèbre playboy Nickie Ferrante avec la richissime héritière Lois Clark.
Au même moment, celui-ci se trouve sur un luxueux paquebot transatlantique qui le ramène de Naples à New York. Toutes les femmes présentes sur le navire n’ont d’yeux que pour lui, mais il ne voit que Terry McKay, une belle chanteuse new yorkaise. C’est le coup de foudre… ils boivent du champagne rosé, nagent dans la piscine aux premières heures du jour, tentent d’échapper aux paparazzis et s’embrassent passionnément!  
La croisière finie, les deux amoureux se donnent rendez-vous dans six mois pile, au sommet de l’Empire State Building, au plus près du paradis… si leurs sentiments n’ont pas changé. Entre temps, tous deux devront rompre leurs engagements respectifs et  Nicky devra commencer à travailler (ce qu’il n’a jamais fait de sa vie !). Mais les choses ne se dérouleront pas exactement comme prévu…

Cary Grant et Deborah Kerr

 Une des particularités de ce film (spécial à de nombreux points de vue) est qu’il s’agit d’un remake… réalisé par l’auteur de la première version lui-même !
En 1939, Leo McCarey, signait « Elle et lui » (intitulé « Love affair »), avec Irene Dunne et Charles Boyer.  En 1957, soit 18 ans plus tard, après cinq ans d’inactivité durant lesquelles il n’arrivait plus à travailler, le cinéaste décida de faire un remake de son ancien succès, pour se prouver à lui-même qu’il était encore en possession de son talent. De ce point de vue, La scène chez la grand-mère de Nickie, dans une sublime villa croulant sous les bougainvilliers dans les hauteurs de Villefranche sur mer (très beau décor peint sur toile !) est très révélatrice :  » Il a beaucoup de talent. Malheureusement, il est aussi très critique. L’artiste voudrait créer mais le critique voudrait détruire  » dit la grand-mère en parlant de son petit-fils*. (Source : Jacques Lourcelles « Leo McCarey « , Anthologie du Cinéma, novembre 1972).
Si l’intrigue de 57 colle trait pour trait à celle de 39, la copie dépasse de loin l’original! (si l’on en croit des  spécialistes tels que le  biographe Jacques Lourcelles  ou le journaliste Sylvain Lefort). Le film est un bonheur en cinémascope, aux couleurs flamboyantes « by Deluxe ».

Rendez-vous au sommet de l'empire state building, "au plus près du paradis"

Le couple Cary Grant/Deborah Kerr, quasi les plus grandes stars de l’époque, est magique, leurs joutes verbales étincellent, et la scène en haut de l’empire state building  reste,  par delà les années, mythique.

Deborah Kerr

 « Elle et lui » est un film d’une élégance suprême : élégance vestimentaire, avec ce style cinquante tellement parfait ; élégance des décors – somptueux paquebot transatlantique, villa divine à Villefranche, intérieurs newyorkais de la hight society… – élégance des attitudes (ici personne ne boit de bière au goulot, personne ne se met de sauce autour de la bouche, personne ne reste affalé sur son canapé, personne n’est sale, décoiffé ou même débraillé) ; élégance des dialogues, qui fusent, étincelants de drôlerie,  élégance de la mise en scène et surtout… élégance morale !!
Elle et lui est une comédie romantique qui vire au mélo et on rit beaucoup avant de pleurer des rivières ; mais rien n’est jamais lourd, larmoyant ou vulgaire !
Et franchement ça fait du bien de voir sur l’écran des gens qui ont encore une certaine élévation d’âme. Nickie Ferrante et Terry McKay s’aiment passionnément et se respectent profondément. Le film met en avant des personnages qui pensent d’abord à l’autre avant de penser à soi… et c’est tellement bon !

Quelques infos en plus glanées çà et là sur le net :

 « An Affair to Remember » est un remake du film « Love Affair » avec Charles Boyer et Irene Dunne, également réalisé par Leo McCarey. Les deux titres américains on été traduit de la même manière en français: « Elle et Lui ».

Elle et Lui a été nommé 4 fois aux Oscars lors de sa sortie en 1957 (mais n’en n’a obtenu aucun)

 Leo McCarey et Cary Grant ont trois films communs à leur actif : Cette sacrée vérité en 1937, Lune de miel mouvementée en 1942, et enfin Elle et Lui en 1957.

 Cary Grant et Deborah Kerr, ont joué ensemble à quatre reprises entre 1953 et 1960. Ils sont tous deux à l’affiche de La Femme rêvée en 1953, Embrasse-la pour moi en 1957 et Ailleurs l’herbe est plus verte en 1960.

 Nuits blanches à Seattle (Sleepless At Seattle) a largement contribué à faire connaître « Elle et lui »  aux jeunes générations… Annie Reed (Meg Ryan ), fan du film de Leo McCarey, donnait elle aussi rendez-vous à Sam Balwin (Tom Hanks en haut de l’Empire State Building

 Dans le film « Au plus près du paradis » de Tonie Marshall (2002), Fanette, incarnée par Catherine Deneuve est fan du film de Leo McCarey, Elle et Lui.

Commentaires

  1. Super Article, Tonie, ça donne envie de le voir !
    Et de se replonger dans la carrière et les films des deux acteurs principaux…^^

    Besos !

  2. Tonie Behar dit :

    Merci Jack! cela me fait plaisir d’avoir votre commentaire pour ma reprise !
    xxx

  3. Bonnaud dit :

    Ca me donne envie de le revoir et d esperer aussi ….!!