Vous allez rencontrer un bel et sombre inconnu de Woody Allen

Dès le début, une voix off cite William Shakespeare :   « La vie est une fable racontée par un idiot, pleine de bruit et de fureur, et qui ne signifie rien », comme pour nous rappeler que la vie est absurde. Et à la manière des comédies et proverbes, Woody Allen  va s’employer à nous le démontrer, avec quelques personnages agités et désemparés.

Prenez une famille de bourgeois londoniens : Alphie (Anthony Hopkins) et Helena (Gemma Jones) ont une fille Sally (Naomi Watts), qui après de solides études d’histoire de l’art, a épousé Roy (Josh Brolin), un jeune écrivain prometteur…
Les années ont passé mais le jeune couple ne vit vraiment la vie dont il avait rêvé : Roy se voit peu à peu devenir l’écrivain d’un seul roman (tous les autres sont refusés)… Sally désespère de fonder un jour une famille et vit mal le fait que son couple vive encore aux crochets de ses parents.
C’est alors qu’Alphie pète les plombs et décide de vivre une vie de riche trentenaire… célibataire!

A 70 ans passés, après quarante années de mariage, il  donc abandonne sa femme Helena et ses rideaux fleuris pour s’installer dans une garçonnière à  la déco design… Celle-ci fait alors une tentative de suicide et « devient officiellement le fardeau de sa fille Sally » ainsi que nous l’explique la voix off, irrésistiblement pince sans rire. Héléna tombe ensuite alors sous la coupe de Cristal*, une voyante chaleureuse et arnaqueuse qui la réconforte à coup de whisky et de prédictions optimistes. « Vous allez rencontrer un bel et sombre inconnu » lui  promet-elle quand Helena effondrée vient lui annoncer qu’Alphie a décidé de se remarier avec Charmain, une « actrice » de vingt cinq ans…

Woody Allen, avec un cynisme jubilatoire, mâtinée d’une bonne dose de sadisme, pousse ses personnages à faire des choix  désastreux qui vont les mettre dans des situations encore plus  catastrophiques que leur condition initiale. Alors même qu’ils tentaient désespérémentd’améliorer leur sort!

Vous l’aurez compris, « Vous allez rencontrer un bel et sombre inconnu » n’est pas exactement une comédie romantique ! Certes on sourit, on rit même souvent, tant  les situations et les dialogues sont brillants, sans parler du jeu extraordinaire des comédiens, mais c’est un rire  qui se moque du ridicule réjouissant des protagonistes.
Il y la  aussi quelques  scènes  poignantes, comme celle où le boss de Sally (sur qui elle fantasme en secret) , joué par Antonio Banderas, l’emmène essayer des boucles d’oreilles hors de prix qu’il compte offrir à sa femme, où celle où Alphie se fait casser la figure par l’amant de sa toute jeune épouse ou encore quand Roy contemple Sally de sa fenêtre, après l’avoir quittée…

Woody Allen a apparemment perdu toute illusion sur la nature humaine, mais son talent pour décrire ses contemporains est intact, voire plus affuté. Le film nous dévoile une part de férocité assez nouvelle chez lui,  évidemment mâtinée de tendresse, car ses personnages sont tellement bourrés d’humanité qu’on ne peut que les aimer malgré leurs défauts. Ils nous ressemblent tellement ! En quelques répliques imparables, quelques scènes à l’écriture minimaliste (il est moins bavard qu’autrefois), il nous fait entrevoir la profondeur du gouffre et l’ironie du sort.
Les deux seuls personnages auxquels ils offre un happy end sont ceux qui sont complètement et définitivement allumés, car comme le dit Sally à un moment :  » l’illusion fait plus de bien que la réalité »

Titre original: You Will Meet a Tall Dark Stranger.
Un film de Woddy Allen avec Anthony Hopkins, Gemma Jones, Naomi Watts, Josh Brolin, Antonio Banderas, Freida Pinto (sublime!)…
 

* admirez le jeu de mot !! ;)

PS : ne le regardez surtout pas en VF !

Commentaires

  1. Angelina dit :

    Bonjour Tonie,
    Je viens de découvrir ton blog et je le trouve formidable !
    Biz
    Angelina

  2. Tonie Behar dit :

    merci Angelina! cela me fait très plaisir ! bienvenue donc et j’espère à bientôt

  3. Coco La Bulle dit :

    Je partage ton avis Tonie !!! Un film brillant et sombre à la fois…

  4. littlekarine dit :

    Un film sans vrai début et sans fin…j’en attendais un peu plus

  5. Bel article Tonie…^^

    Woody Allen évolue avec son temps, ce qui fait qu’il ne vieillit pas. Et son sens du Cinéma s’aiguise avec le temps.
    Même si j’ai aimé Stardust Memories, Comédie érotique d’une nuit d’été ou Alice, c’est bien qu’un réalisateur progresse et ne se parodie pas avec l’âge.
    Pas d’Inglorious Bastard pour Woody…:)

    De mon bateau, besos !
    Jack Le Pirate

  6. Tonie Behar dit :

    C’est vrai, ses films se suivent, ne se ressemblent pas, mais même les moins réussis sont meilleurs que la moyenne !
    A bientôt Jack le pirate !

  7. Tonie Behar dit :

    Bonsoir Little Karine ! Bienvenue sur mon blog
    Je comprends que tu sois un peu restée sur ta faim… disons que la fin de ce film reste très ouverte. On ne sait pas ce qui va se passer pour chacun des personnages. Woody Allen les laisse dans une merde noire et s’en va !
    je me demande surtout ce qui va arriver à l’crivain qui a volé l’oeuvre de son copain….sur le point de se réveiller!

  8. Tonie Behar dit :

    Oui, comme toi je suis sortie de là un peu bluesy…