Très chère Sadie – Sophie Kinsella

Un nouveau Sophie Kinsella, pour tous les accros à la comédie romantique, c’est toujours un événement ! Voici donc un nouvel opus parfaitement formaté pour l’été avec sa couverture rouge. Un pavé qui pourra certes, alourdir votre sac de plage, mais qui allègera aussi certainement votre humeur.
Autant prévenir tout de suite, « Très chère Sadie » s’éloigne du schéma classique des romans de l’auteur l’accro du shoping (et démode mon billet précédent, avec son descriptif de la recette de Sophie Kinsella pour réussir ses best-sellers ! )
Ok, l’histoire se passe toujours à Londres, l’héroïne (Lara) a vingt-sept ans et se trouve dans une situation vraiment pourrie, tant sentimentale (son amoureux vient de la quitter) que professionnelle (elle a quitté son job pour monter une boite de chasseurs de tête, mais son associée préfère s’éclater à Goa et la laisse se démerder seule). Classique, direz-vous, du Kinsella pur jus ! Sauf que… il s’agit aussi d’une histoire de fantôme !
Oui, la pauvre Lara est hantée par le fantôme de sa grande tante Sadie, qui vient de mourir, oubliée de tous, à l’âge de 105 ans. Cette chère Sadie lui apparaît dans la splendeur de ses vingt-trois ans (elle est donc plus jeune que Lara) sous les traits de la jeune fille fantasque, coquette et rebelle qu’elle était dans les années 1920 ! Jeune fille gâtée, Sadie aime s’habiller avec des robes taille basses, danser le charleston et boire des cocktails jusqu’au bout de la nuit. Elle aime aussi son collier fétiche, un long sautoir en perles et strass orné d’une libellule, mais celui-ci a disparu. Or elle jure à Lara qu’elle ne pourra trouver le repos éternel que lorsqu’elle l’aura retrouvé…. Ne serait-ce que pour avoir la paix, Lara promet de l’aider, et se retrouve embringuée dans des aventures inouïes !
Avec Sadie, Sophie Kinsella franchit une étape, je trouve. Ce roman n’est pas qu’une comédie hilarante et trépidante (rit d’ailleurs beaucoup moins qu’avec Becky Bloowood), c’est aussi une belle histoire d’amitié, de famille et une petite réflexion sur la vieillesse, sur toutes ces âmes jeunes enfermées dans des corps de vieux… Véritable ange gardien, Sadie va insuffler toute sa vitalité et son entrain dans la vie de Lara, qui apprendra beaucoup de cette grand-tante oubliée, que personne ne prenait plus le temps d’aller voir de son vivant…
Je ne vous en dis pas plus… en ai-je déjà trop dit ? « Très chère Sadie » est pétillant comme un Gin Fizz, tendre comme un air de jazz, drôle comme un Charleston, glamour comme une robe Poiret… Une vraie comédie romantique, avec fantôme !

Commentaires

  1. MissBrownie dit :

    Merci pour ta critique :)
    Je pense que je vais attendre le livre de poche pour le lire ;)

  2. Tonie Behar dit :

    je ne sais pas si tu as déjà lu Samantha Bonne à rien faire. il est super sympa et il vient de sortir en poche

  3. ladymarlene dit :

    J’aime beaucoup ce livre qui change un peu des autres kinsella. Bien chouette !

  4. [...] Pour la bio de Sophie Kinsella, c’est par là. Pour la chronique de « Très chère Sadie », c’est par ici [...]