Pancol Katherine

A mon avis,  Katherine Pancol est la première auteure française de chick lit’.

Son premier roman, « Moi d’abord », paru en 1979 n’est rien d’autre que le cri d’une jeune femme libre qui veut exister par elle-même et non être la femme de… « Tout ce que vous vouliez savoir sur la tendresse ravageuse des jeunes filles d’aujourd’hui » disait alors l’éditeur sur la quatrième de couverture. Suivront « La Barbare » et « Scarlett si possible », roman trépidant de trois parisiennes dans le vent des années 80.

Née à Casablanca, Maroc le 22 octobre 1954, Katherine Pancol arrive en France à l’âge de cinq ans. Au terme de sa scolarité, elle obtient une licence et une maîtrise de lettres modernes. Elle devient professeur de français et de latin à Lausanne de 1970 à 1972, puis entre comme enquêtrice à Paris-Match en 1973. Elle y restera deux ans puis partira pour participer au lancement du journal Cosmopolitan avec Juliette Boisrivaud, où elle fera aussi bien du grand reportage que des interviews.
En 1979, elle publie son premier roman « Moi d’abord » qui sera vendu à 300 000 exemplaires ! Étourdie par ce succès, elle part vivre à New York,  sillonne le pays d’est en ouest, écrit de grands reportages sur les Etats-Unis pour Le Journal du Dimanche et Paris-Match. Elle écrira aussi ses deux romans suivants : La Barbare (1981) et Scarlett, si possible (1985), et suivra des cours de littérature américaine et de scénario à Columbia University et New York University. Elle se marie à New York en mars 1987 et rentre en France en septembre de la même année. Ses deux enfants naîtront en 1987 (Charlotte) et 1989 (Clément). En 1990 paraît « Les hommes cruels ne courent pas les rues » qui reste mon Pancol préféré,  roman d’amour et d’humour sur l’idéal masculin.  » Un modernisme et une trépidation entraînants. Américanismes, liberté amoureuse, sentimentalité rigolote et délurée, tout y est.  » dira François Nourissier, de l’académie Goncourt. Quelques années plus tard, on ne sait exactement quand, Katherine Pancol divorce. Elle vivra ensuite une histoire d’amour avec Pierre Lescure avant que Catherine Deneuve ne le lui pique (épisode qu’elle évoque dans « Embrassez-moi ».)  Les hommes passent et les livres se succèdent quasiment au rythme d’un par an. En 2006 paraît « Les yeux jaunes des crocodiles » qui rencontre un énorme succès. « La valse lente des tortues » connaîtra le même sort en 2008. Le troisième volets de la saga vient de sortir sous le titre « Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi ».

Bibliographie

  • 1979 : Moi d’abord, Seuil ; Points-Seuil, 1998
  • 1981 : La Barbare, Seuil ; Points-Seuil, 1995
  • 1985 : Scarlett, si possible, Seuil ; Points-Seuil, 1997
  • 1990 : Les hommes cruels ne courent pas les rues, Seuil ; Points-Seuil, 1997
  • 1993 : Vu de l’extérieur, Seuil ; Points-Seuil, 1995
  • 1994 : Une si belle image, Seuil ; Points-Seuil, 1995
  • 1998 : Encore une danse, Fayard ; Livre de poche, 1999
  • 1999 : J’étais là avant, Albin Michel
  • 2001 : Et monter lentement dans un immense amour… Albin Michel
  • 2002 : Un homme à distance, Albin Michel
  • 2003 : Embrassez-moi, Albin Michel
  • 2006 : Les Yeux jaunes des crocodiles, Albin Michel (Prix Maison de la presse 2006)
  • 2008 : La valse lente des tortues, Albin Michel
  • 2010 : Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi, Albin Michel

Commentaires

  1. [...] Vous ai-je dis que je considérais Katherine Pancol comme la première auteure française de Chick lit’? Oui, dans sa bio que vous pouvez consulter ici [...]